Sur le bord du Mékong

Image

Bonjour a vous tous! J’ai été absente pendant quelques semaines, je l’admet. Il y a eu ma fête, et puis il y a eu cette affreuse grippe ( qui est toujours la d’ailleurs ..) alors ma créativité a été quelque peu ralentie.

Je ne vous ai pas oublier, loin de la. J’ai ressenti une certaine culpabilité, et j’ose espérer que vous n’avez pas jeûner depuis tout ce temps. Cela serait bien tragique.

En ce lundi, j’ai envie d’une saveur envoûtante et chaleureuse, et surtout…………de poulet.

Voici alors cette recette facile a accomplir, d’inspiration vietnamienne qui deviendra favorite dès la première bouchée!

Ingrédients:

4 poitrines de poulet désossées
2 cuillers a thé de curcuma
2 échalotes finement ciselées
Le jus de un citron vert
1 tige de citronnelle
3 cuillères à soupe de sauce au poisson de votre choix (certaines sont a base d’anchois uniquement)

2 cuillers à thé de gingembre frais, ou mariné, ou si en poudre
2 cuillères à thé d’huile de tournesol

1 cuiller a thé de jus d’orange congelé (direct de la canne, non préparé)

*Note au sujet de la sauce au poisson: Il en existe une grande variété désormais dans nos épiceries et, il faut néanmoins de renseigner, si comme moi vous êtes allergique aux fruits de mer. Certaines n’en contiennent aucun, que des anchois et autres poissons. D’autres par contre ont des calamars, huîtres, et autres crustacés. Je vous donne donc l’information si vous êtes concernés.

Étapes pour la préparation :

Préparer la marinade :

1-Déposer le poulet dans un saladier et y verser le jus du citron vert, les petites échalotes finement hachées, la sauce au poisson et le bâton de citronnelle ciselé

2-Mélanger ensemble dans un petit bol le curcuma, le gingembre et le jus congelé. Ajouter au rester de la marinade

 

3- Verser l’huile de tournesol dans le saladier, et bien mélanger tous les ingrédients. Laisser mariner deux heures

 

4-Chauffer votre poêlon profond ou votre wok, et y déposer un filet d’huile végétale ou tournesol ( tout sauf olive en fait! ) Versez-y le poulet et faire cuire le tout a feu moyen, jusqu’à ce que ce soit bien doré. Ça prend de la couleur!

 

5-Pour les accompagnements, je suggère fortement un vermicelle de riz, ou un riz au jasmin avec une belle salade verte jardinière bien croquante et fraîche, avec quelques minis épis de mais ou pois mange tout dedans.

Merci et bon appétit!

Publicités

Ahhh le poulet mandarin qui m’a valu le surnom de M.C

Image

Les amies de ma fille aiment ma cuisine. Le mot est passé.

Nombreux sont ceux et celles qui se sont carrément invités a souper ici, après que ma puce ait un peu trop vanté mes talents de cuisinière a l’école, et partagé les muffins et biscuits que je lui avait donné en collation. Maintenant et heureusement…ils sont moins nombreux! Sa meilleure, sa best comme elle l’appelle, Rebecca, irait jusqu’à parcourir des distances insoupçonnées afin de venir s’assoir a notre table et manger mon poulet mandarin.

Elle m’as d’ailleurs surnommé M.C, non pas pour mes talents de d.j ( qui sont pour tout dire inexistants ) mais pour « mandarin chicken ». C’est rester depuis.

Ce poulet est cochon. Il n’est pas particulièrement gras pourtant, donc on ne pèche pas réellement mais..on en a largement l’impression. On se sent coupable, de s’être resservi une deuxième fois. Et on se sent triste de ne pas pouvoir s’en reprendre une troisième assiette. C’est bon a ce point la. C’est un de mes tops « comfort food ».

Puissiez vous l’apprécier autant que nous, et les je sais plus combien d’élèves d’une certaine polyvalente.

M.C vous salue.

Ingrédients pour le poulet mandarin:

2 grosses poitrines de poulet désossées

¼ de tasse de farine assaisonnée d’une cuiller à thé de sel

1 cuiller à thé de paprika

1 cuiller à thé de gingembre en poudre

Huile de tournesol ou de canola

3 échalotes coupées grossièrement

1 gousse d’ail écrasée

Une canne de mandarines dans leur jus

La moitié du jus des mandarines réservé

1/8 de litre de bouillon de poulet

3 cuillers à soupe de vinaigre de riz

2 cuillers à soupe de sauce de soja

1 c. à café de moutarde en poudre

2 cuillers à thé de fécule de mais délayée dans 1 cuiller à soupe d’eau chaude

Étapes pour la préparation:

1-Enrober les morceaux de poulet de farine assaisonnée et les secouer pour éliminer l’excédent.

 

2-Chauffer l’huile dans un wok ou un grand poêlon, sur feu modéré. Ajouter les morceaux de poulet et, en retourner de temps en temps avec des pinces, les faire revenir 8 à 12 minutes, jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés de toutes parts. Il faut que ca soit croustillant!

 

3- Les retirer de la cocotte avec des pinces et les mettre en attente sur un plat recouvert d’un papier essuie-tout.

 

4-Mettre de la nouvelle huile( retirer celle qui était la avant..) et ajouter dans la cocotte les échalotes et l’ail. Les faire revenir 8 minutes en remuant.

 

5-Mélanger dans un plat le jus de mandarine réservé, le bouillon de poulet, le vinaigre, la sauce de soja, le gingembre, le paprika et la moutarde sèche. Verser dans le poêlon et porter a ébullition.

 

 6-Remettre les morceaux de poulet dans le poêlon et bien les enrober de sauce. Couvrir  et laisser mijoter à feu doux une trentaine de minutes ou jusqu’à ce que le poulet soit tendre.

 

7-Avec des pinces, transférer les morceaux de poulet sur un plat de service chaud. Porter le liquide contenu dans le poêlon à ébullition et incorporer la fécule de mais délayée et, en remuant constamment, cuire jusqu’à ce que la sauce soit épaisse et translucide.

 

8- Ajouter les mandarines et cuire encore 3 minutes.

 

9-Retirer du feu, verser la sauce sur les morceaux de poulet. Servir aussitôt, avec du riz à la vapeur,  et du persil frais pour décorer (facultatif) ou encore mieux..une belle salade de fèves germées!

Délice Chinois très coupable

Image

Bon lundi chers affamés!

Mon plat du jour, est divin. Facile d’exécution et hautement gouteux, il saura satisfaire tous les appétits et les gourmets les plus capricieux. C’est un délice coupable qui nous rappelle les dimanches au buffet a volonté et ces mets qui nous laissaient les doigts collants. A manger, avec quelques essuies-tout……

On va le servir avec un bon riz au jasmin, et quelques légumes vapeur, question de se sentir moins honteux d’avoir manger si goulûment. ..

Ingrédients pour le poulet:

3-4 poitrines de poulet désossées tranchées en pièces de 1 pouces
Sel et poivre

½ cuiller a table de gingembre en poudre
1 tasse de fécule de mais (cornstarch)
2 œufs légèrement battus
¼ tasse d’huile de canola ou de mais

Ingrédients pour la sauce:

¾ tasse de cassonade
4 cuillères a table de Ketchup
1/4 tasse de vinaigre blanc
1 cuiller a table de sauce soya
1 cuiller a table d’ail en poudre….et un peu d’eau, 3 cuiller a table environ en finition.

Étapes pour la préparation du délice chinois très coupable:

1-Assaisonner le poulet, du poivre, du sel et du gingembre.

2-En deux parties, enrober le poulet dans la fécule et puis ensuite dans les œufs.

3-Mettre l’huile dans un votre poêlon profond ( ou Wok ) et chauffer a haute intensité.

5-Déposer les morceaux de poulet, et réduire a médium. Dorer bien tous les morceaux.

6-Quand le poulet est cuit et doré, baisser à minimum et verser la sauce. Bien enrober tous les morceaux.

7-Déguster et sortez vos essuies tout!!

Émincé de boeuf qui goute vraiment quelque chose!

Image

Aimez-vous la cuisine asiatique? C’est pas le cas de tout le monde.

Moi, j’ai du réinventer certains classiques, comme je suis allergique aux fruits de mer et a certaines épices chinoises. Je suis fière d’avoir réussi a recréer certains mets, en changeant quelques ingrédients. Cette recette se conçoit a l’habitude, avec de la sauce au Oisin ( que je ne peux consommer ). Pas de problème! La belle surprise c’est que le goût ne déçoit pas, sans cette sauce. Je vous partage donc ma version.

Pour moi, la cuisine asiatique est synonyme de gout éclatant, de saveurs prononcées et audacieuses. J’ai commander quelques plats dans certains restaurants de chez-nous, qui étaient simplement fades et ennuyeux. Ce n’est pas vraiment le but recherché.

Par contre, si je visite un restaurant ou le cuisiner est asiatique? Je le sais dès la première bouchée, sans avoir vu l’employé en question. J’ai fait cette recette la première fois, avec un restant de viande a fondue, ce que je vous recommande FORTEMENT. C’est une des meilleures façons d’utiliser ce reste. Comme on a pas le véritable bœuf émincé ici , tel que vendu en Asie, on s’adapte.

Ingrédients pour la marinade :

1/4 de tasse de vinaigre de riz (ou de vin blanc) et un peu de moutarde pour épaissir et enrober.

Ingrédients pour l’émincé de bœuf qui goute vraiment quelque chose :

1/2 livre de steak de surlonge, émincé en morceaux de un pouce ( ou un reste de viande a fondue, c’est encore meilleur )

2 cuillers a table de sauce Tamari ( ou soya)

2 cuillers a table d’huile d’olive+ 1 cuiller a table d’huile de sésame

2 cuillers a thé de cassonade

Un peu d’eau dans le fond d’un verre

1/2 cuiller a table de fécule de mais

1 gousse d’ail émincée

Un peu de gingembre frais (environ 1 cuiller a table), râpé

2 cuillers a table de graines de sésames

Sel et poivre

Étapes pour la préparation:

1-Dans un bol, mélanger la marinade et laisser imbiber pour au moins 3 heures au frigo.

2-Sortir le bœuf du frigo et égoutter la marinade complètement.

3-Mettre la cassonade dans le fond du verre d’eau, et la fécule de mais. Faire dissoudre en brassant.

4-Dans un wok ou un poêlon épais, faire chauffer les huiles jusqu’à ce que ça pétille bien, ajouter l’ail.

5-Ajouter la viande, et faire brunir pendant 3 à 5 minutes a feu élevé. Réduire a médium et ajouter le gingembre, la sauce tamari, et la mixture de cassonade+fécule de mais.

6-Bien mélanger et faire revenir rapidement pendant pas plus de 2 minutes. Enlever du feu.

7-Mettre dans un plat de service et parsemer des graines de sésame, ainsi que des échalotes.

Ce plat est succulent sur un riz agglutinant, comme celui au jasmin.

Mes légumes de prédilection pour l’accompagner sont les fèves vertes (que ce soit haricots ou pois mange-tout), que j’ai fait revenir dans un peu d’huile de tournesol rapidement ( pour qu’elles restent croustillantes ) saupoudrées de coriandre moulue et de sel. Si vous avez des échalotes, quelques unes ciselés finement, ajouterais a la beauté de la présentation.

Merci et bon appétit!