Bouchées de tofu d’amour, a la sarriette d’hiver

Image

La sarriette. Si peu connue ici en Amérique du Nord, pourtant, une herbe vedette dans certaines parties du monde. Facile a cultiver chez-soi sur un rebord de fenêtre, très prolifique, c’est le remplacement par excellence du poivre noir. En fait, j’ai découvert la sarriette, lors de mes recherches pour une alternative au poivre. Récemment, je me suis découverte une sérieuse intolérance a cette épice, dont j’appréciais franchement le goût. La sarriette offre l’éclat du poivre, tout en étant naturelle et de saveur plus délicate.

Vous allez constater sur ce blog, qu’il y a très peu d’épices. Voila quelques années, j’ai entrepris de remplacer la plupart des épices commerciales, par un jardin d’herbes. Quelle chance de pouvoir avoir accès a tant de parfums et de possibilités, d’alimenter sa créativité au gré du jour, avec l’éventail d’herbes qu’il est possible de cultiver. Mes recherches sur le sujet ont enrichi ma cuisine, et ouvert mes horizons. J’ai également remplacé les marinades vendues en épicerie, par mes propres assaisonnements liquides, faits maison. D’essais en erreurs, et d’erreurs en succès, j’ai pu recréer les goûts qui jadis ont su me plaire, sans les additifs artificiels des marinades toutes faites. De plus, la fraicheur est garantie puisqu’on prépare nos assaisonnements maisons, uniquement lorsqu’on en a besoin. Moins de pertes, moins de gaspillage. Bien sur, vous retrouvez quelques recettes ou les épices sont essentielles, et vous avez toujours la possibilité de remplacer mes suggestions d’herbes par des épices qui vous sont plus familières.

Dans un article futur, je vous entretiendrai sur la culture des herbes, a la maison. Pour ceux qui veulent s’y lancer, mais qui ont souvent entendu des commentaires négatifs, ne perdez pas votre enthousiasme! Il est facile, beaucoup plus facile que vous ne le pensez, de cultiver ces jolis brins verts, a l’année longue. J’y reviendrai sous peu. D’ici la, revenons a notre sarriette.

J’ai intituler cette recette,  » Tofu d’amour ». Ce plat, est d’ailleurs une entrée. Par contre, avec un accompagnement de féculent tel que du riz ou autre, il peut facilement devenir un plat principal.

Comme je disais, mon tofu est nommé « amour  » pour une raison autre que mon appréciation évidente de cet aliment si versatile, et pourtant encore…si délaissé. Parfois, le simple fait de prononcer le mot « tofu » suffit a provoquer un grincement de dents instantané. Le tofu, qu’on considère souvent morne, sans goût, ennuyeux, offre pourtant d’innombrables possibilités, en dehors du monde végétarien. Les omnivores le consomment désormais, au même titre que le poulet ou les autres viandes blanches. Grande source de protéines, il suffit de prendre le temps de l’apprivoiser.  Alors pourquoi « Tofu d’amour » ?

Mon adorable sarriette. Une herbe connue depuis des décennies comme étant la complice des chambres a coucher, l’étincelle qui fait jaillir le feu au pieu: Aphrodisiaque. Et cela n’est pas un mythe, oh que non! Des études très sérieuses ont été menées sur les vertus agréables de cette herbe. Vous avez un peu de temps? Il y a une multitude de pages internet sur le sujet. Autre fait sur la sarriette; Elle aide la digestion des haricots. Si vous apprécier ces légumineuses mais que votre soirée se termine souvent sur un fond sonore embarrassant? La prochaine fois, ajoutez-y de la sarriette. 

Alors, ma recette serait-elle en quelque sorte romantique? A vous de le découvrir.

Ingrédient principal:

Un bloc de tofu ferme, non assaisonné

Ingrédients pour la marinade du tofu:

1/4 de tasse de jus de lime

1 cuiller a table de tamari

La pointe d’une cuiller de coriandre moulue

Une gousse d’ail pressée, émincée finement

Une pincée de gingembre en poudre

Pour l’enrobage du tofu:

La moitié d’un sac Ziploc, de chapelure de pain non assaisonnée ou de panko

Une poignée de graines de sésame

Une cuiller a thé de sel

La paume d’une main, remplie de sarriette fraiche finement ciselée. J’utilise la sarriette d’hiver car c’est celle que je cultive mais, n’importe laquelle variété fera l’affaire. Si vous n’avez que de la sarriette en poudre, ou séchée, une cuiller a table vous utiliserez.

Huile pour la cuisson:

De l’huile de tournesol, et un soupçon d’huile de sésame (si vous en avez sous la main, sinon, aucun souci)

Étapes:

1- Préparation du tofu. Voila l’étape la plus importante de cette recette. Une chose a se rappeler quand on cuisine du tofu, c’est que son ennemi juré, celui qui vous gâchera la texture a chaque fois, c’est…l’humidité. Il est donc primordial de procéder a cette étape avant de le l’immerger dans la marinade. Enlever le tofu de son emballage et envelopper de papier essuie tout, bien l’enrouler et le presser un peu entre ses mains. Déposer-le ensuite sur une grille, ou dans une passoire, afin que le liquide puisse se drainer correctement. Laisser le reposer dans le papier une bonne trentaine de minute. Enlever le papier ensuite, et si le papier est très humide, recommencer le procédé.

2- Découper le tofu. Commencez par trancher le bloc en deux, de manière horizontale. Puis ensuite en trois afin d’avoir trois rangées égales, sur la longueur. Pour finir, faire des cubes égaux si possible. Ils doivent être assez gros pour être montés sur des tiges en bois. Voici a quoi ça devrait ressembler:

Image

3-Mariner le tofu. Mélangez tous les ingrédients, y déposer délicatement les cubes dans un contenant qui se ferme, et enrober avec une cuiller. Le tofu a cette étape pourrait se briser, il faut donc y aller avec douceur. Laissez mariner pendant 5 heures, minimum. Le mieux (ce que je fais) est de le laisser une nuit entière. Les arômes sont nettement absorbés, donc une saveur plus rehaussée vous attend.

4-Cuire le tofu. Égoutter et éponger tous les cubes. Il faut enlever l’excédent de marinade, puisque le tofu a déjà été imbibé des jus, de l’intérieur. Battre votre jaune d’œuf dans un bol, et enrober y les cubes. Si vous avez déposé la chapelure dans un Ziploc, y insérer les cubes mais pas tous ensemble. Les séparer et les paner en petites quantités. Le bon vieux Wok est de loin l’outil le plus approprié pour faire cuire les cubes de tofu mais dans le cas échéant, un fait-tout profond de bonne épaisseur fera l’affaire. Tout ce qui est poêlon a steak de style T-Fal est fortement déconseillé. Sur la cuisinière, déposé votre Wok, ou si il est électrique, ouvrir a puissance maximum. Il faut que la surface soit très chaude avant d’y déposer l’huile. Passé votre main au dessus et si vous sentez la chaleur considérablement, c’est qu’il est prêt. Versez les deux huiles (tournesol et sésame) et baisser a la température a médium. Déposer le tofu et laisser le frire, sans le tourner, pendant deux bonnes minutes, jusqu’à ce qu’il soit doré. Il faut tout de même vérifier, au bout d’une minute au cas ou ça rôtirait plus vite que désiré. Ensuite, tourner le délicatement a l’aide d’une spatule. Attendre encore environ deux minutes. Par la suite, si il n’est pas encore assez doré, il est assez solide pour être un peu sauté, a quelques reprises pour la finition ( si vous êtes assez adroit ) Il faut se fier a la couleur (la photo de ma recette en haut ) pour savoir quand le tout est assez frit, et ces cubes se doivent d’être bien croustillants !

Versez le tofu frit dans une passoire, afin de bien assécher les cubes et laissez reposer quelques minutes, avant de monter sur des tiges de bois, ou de citronnelle. Lorsqu’ils sont enfilés, a vous de voir pour votre présentation. Je vous suggère de verser quelques goûtes de jus de lime avant de servir, directement sur les cubes. Ce plat est bien sur, une entrée, un amuse gueule. Je le sers avec une trempette de yogourt nature assaisonnée de sarriette et de sel aux herbes (de style Herbamare) pour ne pas que les saveurs se perdent. Quelques légumes frais finement tranchés, sont également une bonne idée et ajoutent de la couleur. Trop d’assaisonnement différents nuisent souvent au résultat final et laissent les gens perplexes. Il vaut mieux avoir un ou deux ingrédients vedettes, afin d’en apprécier pleinement le résultat en bouche. J’espère que vous en serez ravis!

Merci et bonne bouffe!

Publicités

2 réflexions sur “Bouchées de tofu d’amour, a la sarriette d’hiver

  1. Great! i gonna try this recipe, the fried tofu that i can buy in the naturist fast food restaurant haven’t the home’s warm i want to find in a dish. French language is not my strenght but google translate solves the problem (im a spanish speaker). Thank you!! Raphael.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s